Amiens : les salariés de Goodyear-Dunlop refusent le projet de la direction

Publié le par presse libre picarde


ablog2-copie-2.jpg

L’avenir du site Goodyear-Dunlop d’Amiens, le plus gros employeur de Picardie, reste incertain ( 2.700 employés )

Les syndicats, opposés au projet de réorganisation de la direction... La direction ambitionnait de réorganiser le travail en quatre équipes qui tourneraient sur huit jours - un système baptisé « 4x8 » - contre cinq équipes actuellement. Les équipes du week-end feraient 35 heures comme les autres au lieu de 28 et perdraient 10% de majoration de salaire, selon les syndicats.

Pour leur part, les auteurs du projet reconnaissent la disparition de 500 emplois sur trois ans sans licenciement, conséquence du passage en « 4x8 ». Condition sine qua non, cependant pour un investissement de 52 millions d’euros afin de rendre l’usine plus compétitive. Le projet était donc rejeté par tous les syndicats du complexe : CGT, Sud, CFDT, CFTC...

Une large majorité des salariés du site Goodyear-Dunlop à Amiens a rejeté le projet de réorganisation du travail et d'investissement de la direction lors d'un référendum qui s'est achevé ce samedi 20 octobre à 20h (source CGT). Le référendum, organisé sur deux jours, s'est déroulé sans incident contrairement au premier scrutin. Prévu à la mi-septembre, il avait dû être annulé en raison de l'opposition de la CGT notamment, qui avait bloqué les deux sites dès le premier jour prévu pour la consultation, empêchant ainsi les 2 700 salariés de voter.

 
Le NON au au projet de réorganisation de la direction et de (78% chez Dunlop et 74% chez Goodyear), qui étaient concernés par cette réorganisation du travail. « Ces menaces n'ont pas marché et j'espère que la direction va se rendre compte que l'on veut travailler. On peut négocier un nouveau projet sans les 4x8 », a affirmé Claude Dimoff, secrétaire CGT Dunlop.

Laffitte mourad, Féodora Génard
(credit photo laffitte mourad l'humanité)
 
 

Publié dans Mouvement Social -

Commenter cet article