L’instituteur, le curé, le pasteur, l’imam et le rabbin

Publié le par Presse indéPicarde


Suite aux récentes déclarations du Président Sarkozy sur la place et le rôle de Dieu dans notre société, beaucoup de réactions ont suivi de la part de simples citoyens et de responsables du monde politique, de droite comme de gauche.

À Rome, le 20 décembre dernier, Nicolas Sarkozy avait déclaré : « dans la transmission et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur. »

Ensuite, le 14 février lors du dîner du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), il a confirmé sa préférence politique pour une existence de Dieu : « Le drame du XXe siècle n’est pas né d’un excès de l’idée de Dieu, mais de sa redoutable absence. »

Nous avons enregistré la réaction du député européen PS Vincent Peillon à Amiens, dans le cadre d’une réunion publique le 16 février 2008 salle Dewailly.
 
Reportage Laffitte Mourad  claire Lahaye

Commenter cet article

aline 26/02/2008 16:45

c'est tres juste tout ca,
il faut défendre la laicité.

SABINE 26/02/2008 12:27

Bonjour , je n'aime pas particulierement Vincent peillon ce la dit sur ce sujet il a raison

Alain 25/02/2008 09:23

Ce qui ce passe dans notre pays est de plus en plus grave.