Le soleil rouge dans le rouge

Publié le par Presse indéPicarde


Une alerte des commissaires aux comptes vient d'être lancée : le Zénith d'Amiens est dans le rouge, faute d’un public trop peu au rendez-vous. Des places trop chères, combien de familles amiénoises peuvent avoir accès à des concerts dont le prix moyen est de 40 euros ?



Retour sur les faits :




© Presse indéPicarde - toutes nos vidéos


Inauguré le 27 septembre 2008 (dont les frais d’inauguration et de réception  font état d’un montant de 200.000 euros) 16è du nom, notre Zénith amiénois (le plus petit des 16 déjà réalisés) est celui qui a coûté le plus cher au départ d'un appel d’offre sous évalué à 9 millions d’euros avec au final une facture qui avoisine les  trente millions d’euros... « une peccadille en ces temps de crise ».



La construction a débuté en mai 2006. Terminé et livré courant juillet 2008, réalisé par l’architecte Massimiliano Fuksas, une construction qui devait durer initialement 18 mois pour une salle livrée en novembre 2007, la présence d'un sol relativement marécageux a augmenté le délai de 7 mois et a élevé le coût à près de trente millions d’euros.

Sur le site en ligne Wikipedia® on peut lire : « Le Zénith est géré par la SAS Zénith Amiens Métropole dont la SAEM SagaCom est actionnaire à 70% et la SEM Lille Grand Palais à 30%. Cela permet ainsi de bénéficier de l'expertise de la société gestionnaire de Lille Grand Palais expérimentée en matière de gestion de ce type de salles ».


Mais que fait le Vice-Président Thierry Bonté ?

 
Thierry Bonté 2ème Vice-Président d'Amiens Métropole, Président de la Société d'Economie Mixte Locale de Gestion S.A.G.A.C.O.M., en charge de la Démocratie territoriale et relations extérieures, qui vient d’hériter des transports, est aussi accessoirement chef d’édition chez France3.

Si le remplissage et le déficit du Zénith n'incombe pas de manière directe au Vice-Président d’Amiens métropole, une plus grande rigueur et vigilance s’impose car les dépenses font état d’un montant 11.000 euros de note téléphonique et près de 25.000 euros de frais de transports.
 
Cela ne fait pas l'ombre d'un doute, nous sommes bien dans la ville de Jules de Verne. Si Jules Verne a fait un tour du monde en 80 jours, combien de tours du monde peut-on faire avec 25.000 euros en moins d’un an ?


Mourad Laffitte

Droit de réponse à Thierry Bonté :


Bonjour à tous,
Les informations hâtives parues dans « presse indépicarde » sur la situation du Zénith appellent quelques précisions.
Le Zénith est un équipement dont les frais de structure sont lourds. Ces frais avaient semble t-il été sous estimés par ceux qui ont présidé à la construction du Zénith et à son exploitation. Aucun Zénith de France n’est bénéficiaire la première année de son existence et l’année 2009 qui est une année de crise impacte durement l’activité de l’établissement. Les prix de location des places sont les mêmes que dans les autres Zénith de France.
En aucun cas, les frais de téléphone ou de déplacement ne sont la cause des problèmes conjoncturels que rencontre le Zénith d’Amiens.
Le Conseil d’Administration de Sagacom suit l’évolution de l’équipement avec la plus grande vigilance et avec le concours étroit du commissaire aux comptes. Des dispositions seront prises très prochainement afin de parvenir à l’équilibre dès 2011.
Bien cordialement
Thierry Bonté

Partager cet article
Share/Save/Bookmark

Publié dans politique

Commenter cet article

JESSE 06/04/2009 22:25

La crise a bon dos...N'empeche que 40 euros ça reste cher, et que très peu de monde peut y aller. Que fait la mairie pour l'accès à la culture? Que sont devenues les promesses de campagne?
Ces notes de téléphone et de déplacement ne sont peut etre (...) pas la cause des problèmes, mais sont-elles justifiées pour autant? Ces sommes ne sont pas négligeables, et c'est NOTRE argent à tous.
Facile de tout mettre sur le dos de vos prédécesseurs et de ne rien avoir à assumer ainsi.

SLAM 06/04/2009 21:49

Bonjour
Dans l’article je ne voie pas pourquoi le VP d’Amiens Métropole
Monte aux créneaux en disant que c’est hâtif
Deux il n’est nullement mentionné toujours da l’article que le zénith est dans rouge à cause
De note téléphonique et frais téléphonique mais cela y contribue de manière indirecte.
3- il s’agit d’avantage d’une mise en garde suite apparemment à une alerte d’un commissaire au compte.
4- le vice président ne remet pas en cause les chiffres de 11000 euros 25000 euros
5- Dans l’article toujours il n’est pas fait mention de la responsabilité du vice président
A travers ce que j ai pu lire dans la presse je soutiens l action de l’équipe de Gilles Demailly
Qui sont des gens honnête et plein de bonne volonté, mais cela dit lectrice de presse indépicarde je les trouve très sérieux et honnête.
Ils ont raison de mettre a jour ces affaires
Salutation

T Bonté 05/04/2009 20:23

Bonjour à tous,
Les informations hâtives parues dans « presse indépicarde » sur la situation du Zénith appellent quelques précisions.
Le Zénith est un équipement dont les frais de structure sont lourds. Ces frais avaient semble t-il été sous estimés par ceux qui ont présidé à la construction du Zénith et à son exploitation. Aucun Zénith de France n’est bénéficiaire la première année de son existence et l’année 2009 qui est une année de crise impacte durement l’activité de l’établissement. Les prix de location des places sont les mêmes que dans les autres Zénith de France.
En aucun cas, les frais de téléphone ou de déplacement ne sont la cause des problèmes conjoncturels que rencontre le Zénith d’Amiens.
Le Conseil d’Administration de Sagacom suit l’évolution de l’équipement avec la plus grande vigilance et avec le concours étroit du commissaire aux comptes. Des dispositions seront prises très prochainement afin de parvenir à l’équilibre dès 2011.
Bien cordialement
Thierry Bonté