Amiens Le chantier qui fait toujours Polémique

Publié le par Presse indéPicarde

    
 Le chantier qui fait Polémique autour de la cathédrale

1998- L’entreprise ARGOS (Montpellier) lance une étude de définition pour la création d'un Institut du monde Gothique sur le parvis de la cathédrale d'Amiens
1999- Bernard Huet est le premier architecte de ce projet, décédé avant d'avoir pu le réaliser. Aujourd'hui, le flambeau a été repris par un de ses collaborateurs, Olivier Bressac qui assure que ce projet «est monté au plus haut des instances des monuments historiques et a reçu leur approbation». Il rappelle également que «Bernard Huet disait toujours : “face à une cathédrale, il convient de rester modeste”. A plus de Quinze millions d’euros c’est vraiment un projet modeste.
 2000- L'intervention de Prospective & Patrimoine 2ème Etude de définition pour l'Institut du Monde Gothique à Amiens (Somme) pour Amiens Métropole
2004- Gros retards, une antenne du Louvre à Amiens?
 Le 19 janvier 2004, lors des vœux à la presse, le ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon a parlé du caractère « impérieux de  son combat pour la diversité culturelle » et pour «  l'essaimage des grandes institutions parisiennes [...] en région », de son souhait de créer une « antenne » décentralisée du Louvre, à l’image de celle du Centre Pompidou. Henri Loyrette, le directeur du musée du Louvre, qu'on a connu plus pugnace, a raison, face à son ministre de tutelle lorsqu'il s'appelait Catherine Tasca, s'empresse de lui donner satisfaction. Il s'est déplacé dans la région du Nord-Pas-de-Calais pour visiter les villes désirant accueillir cette antenne. Calais, Amiens, Lens et Arras ont déposé des dossiers de candidature. La décision, qui n'est pas politique, sera prise après les élections régionales... c’est Lens qui remporte la mise.

Gilles de Robien declare en 1998: L'aménagement du parvis vise à rendre la vie aux abords d'un édifice qui a su traverser les siècles. Retrouver l'animation d'un quartier qui a disparu dans les bombardements et la reconstruction, implique nécessairement le retour d'habitations et de commerces. L'OPAC (l'aménageur) a vendu les terrains à First Promotion. La ville n'a pas eu de "droit de regard" sur les commerces privés. Nous avions seulement demandé au promoteur de veiller à la qualité de ces derniers. La réinstallation du chocolatier Trogneux en lieu et place du magasin exploité par cette même famille au début du siècle est positive. Notez que le projet d'aménagement de l'Institut du Monde Gothique, devrait lui, trouver place de l'autre côté du parvis. Merci pour votre participation à ce débat "séculaire".
 
Le 10 Décembre 1998 Gilles de Robien déclare « le projet d'aménagement de la ZAC cathédrale orchestré par Bernard Huet suscite beaucoup de réactions. Lors de notre conseil municipal du jeudi 26 novembre, la participation du public, que nous avons accueilli dans la Salle des mariages (ouverte à cette occasion), montre tout l’intérêt des Amiénois pour leur patrimoine culturel ». Pour des informations détaillées vous pouvez consulter les pages du JDA n°123 paru le 25 novembre, dans lequel un dossier est entièrement consacré à la ZAC cathédrale. Il est prévu de réaménager le parvis sud de la cathédrale, afin que cet espace en partie détruit et toujours inachevé, retrouve vie dans un ensemble immobilier conçu pour l'habitation, le commerce, le repos, la promenade et le tourisme. Quant à la partie nord du parvis, détruite pendant et après la guerre, plusieurs projets sont encore à l'étude. L'idée d'y implanter un institut du Monde gothique retient toute notre attention.

 Le 18 Juillet 2005 Création de la SCI Amiens Gantier (JC xxxxxx –Sogeprom filiale St générale) Construction d’un ensemble immobilier d’habitations et de commerces.
 Le 23 Novembre 2007 Création de la SCI Parvis Nord (achat des terrains à la SEM). Prix de vente des terrains au mètre carré au promoteur : 200 euros, lequel réalise une belle opération puisque la revente oscille entre 3000 et 3500 euros.
 Début 2008 : c’est en pleine campagne municipale que les grands travaux du quartier de la cathédrale d'Amiens ont débuté. Sujets à polémique, les bâtiments érigés à 7 mètres de la cathédrale classée devront accueillir 20 logements (hôtel Mercure ) ainsi que le futur Institut du monde gothique...
 Le 28 Février 2008 à neuf jours du premier tour d’une échéance qui sera fatale à Gilles de Robien, c’est à un conseil d’Amiens métropole, qui sera son dernier, qu’il sera décidé de valider la signature du Bail de l’IMG.
Jeudi 12 Mars 2009 Conseil Municipal d’Amiens lors de débats sur les Crac Valérie Wadlow lève un lièvre ; l’IMG et la ZAC cathédrale.

  L'Institut du monde gothique la métropole locataire de l’IMG pour 15 millions d’euros?
Gilles Demailly, maire d'Amiens au conseil municipal . « Comment cela se fait-il que vous ayez fait construire un bâtiment pour 5M €, pour lequel on va payer 4 M€ de loyers pendant douze ans avant de l'acheter 5 M€ ? On ne comprend pas comment vous avez géré ce dossier », s'est étonné, au sujet de l'Institut du monde gothique, inclus dans le projet de la ZAC Cathédrale. Jacques Lessard adjoint aux finances. « La collectivité se retrouve locataire pendant douze ans pour un projet qui n'existe pas ».
 Frédéric Thorel, Déclare « S'il y a un public pour la cathédrale, s'il y a un public pour les polychromies, l'Institut du monde gothique a tout son sens », plaide l'ancien vice-président d'Amiens Métropole, avant d'évoquer « un centre des couleurs » rassemblant des expositions temporaires et permanentes. « L'Institut du monde gothique s'inscrit dans la continuité des polychromies, qui ont révélé que la cathédrale n'aurait pas existé sans les échanges internationaux. Il permettrait de fortifier l'activité touristique et économique. Nous avions obtenu l'autorisation de le construire après bien des discussions avec la commission supérieure des monuments historiques. » C'est en effet cette partie de la ZAC Cathédrale qui est la plus proche du monument.
« Si vous avez eu l'autorisation de construire, c'est parce qu'il y avait cet Institut du monde gothique », interprète Isabelle Graux, adjointe au logement. « C'était l'excuse! », précise Gilles Demailly. « Qu'est-ce que c'est que cette opération ? Tonne de son côté Francis Lec. Je demande au maire de saisir la Chambre régionale des comptes et de saisir un audit financier indispensable par rapport à cette situation anormale. » Frédéric Thorel, lui, s'est attaché : « Je ne voudrais pas qu'on prenne le prétexte que cela coûte trop cher pour ne pas le faire ». Coûteux Institut du gothique « Je trouve complètement paradoxal d’avoir construit avant de savoir ce qu’on met dedans. » « la Ville a vendu un terrain pour qu’elle y paye derrière un loyer ! » Gilles Demailly clame sons étonnement. Le bâtiment à proximité de la cathédrale, censé abriter l’Institut du monde gothique, reste totalement vide. Or, pour qu’il soit utilisable, « nous allons devoir remettre entre 4 et 4,5 millions d’euros pour l’aménager. » À la suite de quoi la Métropole pourra utiliser les locaux contre… un loyer de 380 000 € par an sur 12 ans, la première quittance n’intervenant qu’à partir de la 4e année.

Lundi 16 Mars 2009 gilles de Robien défend la ZAC cathédrale dans les 
colonnes du CP (source courrier picard 19 mars 2009) « C’est ici que se trouve le nœud d’Amiens, entre les quartiers historiques et les quartiers du centre-ville », gesticule Gilles de Robien en désignant le parvis de la cathédrale. Face aux travaux qui continuent de bâtir à quelques mètres du monument, l’ancien maire ne se démonte pas. « En construisant une nouvelle rue, nous avons fait la réplique de la rue Cormont, qui borde la cathédrale de l’autre côté. C’est ce qui donne un parvis qui n’est pas tout à fait fermé. » Défendant un chantier « de qualité », Gilles de Robien « souhaite de tout cœur que la municipalité reprenne le projet d’Institut du monde gothique. Nous l’avions finalisé comme une porte d’entrée de la cathédrale, un lieu d’accueil et pédagogique sur l’art gothique. Il était aussi prévu un amphithéâtre pour des projections sur l’art gothique et une partie muséale. La cathédrale, c’est le phare d’Amiens. Avec un tel projet, le tourisme serait décuplé et Amiens accueillerait même des chercheurs sur l’art gothique. »

 Que faisons nous maintenant ? Après ?
 Amiens Métropole devra acheter le bâtiment pour stopper les frais. Total : les travaux intérieurs, les loyers et l’acquisition finale, devraient laisser une note salée de près de 15 millions d’euros. « Mais voilà, nous n’avons pas le choix. Il est là, il faut bien l’utiliser maintenant… »
 La SEM ; un navire fantôme? Plusieurs points soulèvent des questions :
 1. Le PV de livraison (début du bail) signé par la nouvelle majorité ?
2. Pourquoi ne pas chercher à faire invalider le bail ?
 3. le rôle de SEM ?
4. On connaît aujourd’hui l’opacité d’une SEM qui fournissait toujours des comptes sous évalués aux élus  pourquoi?
 5. Pourquoi ne pas faire un Audit et faire un bilan des Cinq dernières années ?


 Peut-on continuer à signer autant de chèques en blanc ?
 Se lancer dans des opérations aussi hasardeuses. Le prochain conseil D’Amiens Metropole risque d’être houleux On n’est pas au bout de nos surprises car selon nos sources et aux vues de certains documents au Conseil Municipal et Conseil d’Amiens Métropole du mois d’avril seront publiés les crac de ZAC la vallée avec son lot habituel de surprises. Selon les résultats de notre enquête c’est un montant compris entre 140 et 170 millions d’euros
La verrière : Une réalisation qui fait toujours débat.
 (place de la gare avec verrière 30 millions d’euros, la voie de détournement 16,8million, le Bd de Belfort 8,5 millions d’euros !!!!! Quoi qu’il arrive aux vues de la conjoncture actuelle, et de ces gabegies, les finances locales pour les 5 années à venir seront belles et bien plombées (« 3 Millions d’euros par an à imputer chaque année au budget).


(Prochainement le reportage video en ligne,  )

 Laffitte Mourad et Yves Boutillier

Publié dans politique

Commenter cet article